Programmation • Les photographes • LOLITA BOURDET

Les photographes

LOLITA BOURDET

-> Plamondon

La jeune photographe Lolita Bourdet est une «archéologue de l’image» qui s’intéresse au dialogue particulier qui s’opère entre les objets, les personnages et les lieux reliés à son histoire personnelle. Elle explore les territoires enclavés, le champ de l’indéfini et la fragilité du quotidien.
Le Festival du Regard est heureux de présenter son projet le plus intime – Plamondon – véritable quête et enquête sur ses origines: «Mes ancêtres auvergnats sont partis pour le nouveau monde à la fin du 18e siècle dans l’espoir de vivre des jours meilleurs. Après avoir arpenté les Etats-Unis et s’être posés quelque temps dans le Michigan, mon arrière-arrière grand-père Joseph Plamondon, accompagné de sa famille, quelques français, huit chevaux et quatre bœufs, remonte le Canada en vue d’une terre promise. Après un trajet long et pénible, le 28 juillet 1908, ils s’arrêtent près d’un bosquet d’épinettes et d’un petit ruisseau où «Joe» décide de s’installer. Il y construit le premier édifice de cet endroit qu’il baptisera Plamondonville, plus tard raccourci à Plamondon. Les «Métis», peuple d’ascendance européenne et autochtone habitant dans la région, sont des chasseurs et des trappeurs habiles. Habitués à survivre dans le Grand Nord, ils partagent leur savoir-faire avec ces nouveaux pionniers. Ainsi, malgré les défis climatiques et économiques, la communauté continue de se développer, tout en conservant la culture de ses aïeux français. En 1959, ma grand-mère Diane Plamondon, rencontre Jean, un français expatrié depuis dix ans au Canada. Ils se marient et partent faire leur nuit de noces en France, où ils s’installent définitivement. Ma grand- mère m’a raconté cette aventure romanesque dans mon enfance, ainsi que des contes traditionnels du «P’tit Jean», transmis par les siens de génération en génération. Vingt ans plus tard, j’entreprends un retour à Plamondon afin d’amorcer un projet sur l’histoire de cette famille en quête d’une terre. Au travers de mon objectif, je capture paysages et habitats en tentant de retrouver mes sensations passées. Je saisis les tonalités climatiques, l’immensité des panoramas, la matérialité des objets. Je rassemble de vieilles photographies de famille, sélectionne des archives et collecte des témoignages de descendants. Ma sœur, Mélodie Le Bihan, m’a rejoint au cours du séjour afin d’écrire des textes s’inspirant de ces recherches. Avec la minutie d’une fouille archéologique et la sensibilité d’une quête intime, j’associe ces fragments épars pour reconstituer un récit singulier où s’entrelace la légende de mes aïeux et la chronique d’un voyage contemporain. Par le prisme des mémoires à la fois collectives et personnelles, nos regards sur cet univers tantôt réel, tantôt fantasmé, font émerger les fondements d’un mythe familial.»

Lolita Bourdet, née en 1986, vit entre Montreuil et Barcelone. Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 2010, elle obtient la même année le prix de la Jeune Création décerné par Le Bal et SFR Jeunes Talents pour sa série René & Jean, publiée en 2011 aux Editions Filigranes. Son travail a été exposé lors de différents événements en France et à l’étranger, notamment au Bal à Paris, au festival Images Singulières de Sète, aux Rencontres Photographiques de Lorient (galerie Le Lieu), au Off de la Biennale de Venise (Italie) et des Rencontres d’Arles, au Art Central à Calgary (Canada) et au NEC à Birmingham (Angleterre). En 2017, elle co-réalise entre la France et la Palestine avec l’artiste Abdelatif Belhaj son premier film documentaire, La pêche et l’olive, projeté au cinéma Le Méliès, au Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient,
la Semaine Asymétrique du Polygone étoilé, aux écrans d’Aflam et à la Biennale Histoires Mémoires. Depuis 2019, elle mène un projet d’investigation photographique avec les communautés vivant dans les Murs à Pêches de Montreuil à l’aide d’une caravane qu’elle a transformé en chambre noire équipée d’un laboratoire argentique. Lolita Bourdet se dédie en parallèle à l’élaboration d’ateliers autour de la lecture et la pratique des images, notamment auprès de publics jeunes, de structures culturelles, sociales et médicales, en France et à l’étranger. Elle est la co-fondatrice du collectif Les Cousines qui se consacre à la création et la diffusion de projets artistiques collaboratifs.

https://lolitabourdet.com


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht