Programmation • Les photographes • Le Tour du Monde en 20 photographies du XIXème siècle

Les photographes

Le Tour du Monde en 20 photographies du XIXème siècle

Le Tour du Monde en 20 photographies du XIXème siècle

Commissariat : Adnan Sezer

C’est une marque de fabrique du Festival du Regard que de transformer des lieux habituels en véritables galeries d’art en montrant des tirages précieux, bien encadrés et accompagnés de textes explicatifs. Dans cet ordre d’idées, les directrices artistiques ont invité le collectionneur et marchand Adnan Sezer à partager sa passion et son grand savoir sur la photographie du XIXème siècle en lui confiant la mission de rassembler des papiers salés et autres albumines réalisés aux quatre coins du globe :

« Si la photographie de voyage au XIXe siècle procède à la fois de la tradition littéraire et d’un désir de science, elle acquiert rapidement son autonomie, disposant de ses propres codes et lieux communs. Elle incarne dès lors pour certains une possibilité nouvelle de représentation et de connaissance du monde, tandis qu’elle est pour d’autres le prolongement d’un style de vie, une manière d’être au monde. L'Orient est la destination de prédilection des premiers voyageurs photographes. Selon que le voyage est de découverte ou d’agrément vont être valorisées une approche iconique des paysages inconnus et l'exploration des vestiges des civilisations antiques : l’iconographie se partagera entre désir de pittoresque et archéologie visuelle. En partant en Orient en 1849 pour effectuer une mission archéologique, Maxime Du Camp, accompagné de son ami Flaubert, se munit d'un appareil photographique pour rapporter « des images qui me permettraient une reconstitution exacte ». Il publiera à son retour le premier album photographique. Vingt ans plus tard, les voyages se multiplient et la photographie trouve d'autres débouchés. Des photographes professionnels ouvrent des ateliers locaux – à Constantinople, au Caire ... – et vendent aux premiers touristes des vues réalisées à leur intention, en planches, en albums ou à l'unité. Le voyage d'exploration, qui mêle art et science, procurera le plus souvent une iconographie résolument documentaire. Sans vouloir les opposer et en admettant d’évidents recoupements, le voyage d’amateur fournira plutôt un type d’images plus soucieux d’esthétique. Surtout, en quelques décennies à peine, la photographie va forger l’imaginaire collectif de « l’ailleurs », avant même que la pratique du voyage ne se démocratise. » Adnan Sezer

Parmi les voyageurs-photographes du XIXème présentés : Félix Bonfils, James Robertson…




Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht