Programmation • Les photographes • Rémi Noël

Les photographes

Rémi Noël

Sur la route
Rémi Noël n’a pas commencé la photographie à six ans avec le Rolleiflex de son grand-père. C’est seulement à trente ans qu’il se laisse aller à son désir d’images et réalise quelques natures mortes chez lui à Paris. Formé à la publicité et à son langage, il aime la concision: en littérature, il a tendance à préférer les nouvelles et en cinéma les courts-métrages. Photographe, il s’attache à raconter de brèves histoires, saisies d’un coup d’œil. Rapidement, il quitte ses intérieurs parisiens et s’embarque dans des expéditions annuelles, d’une dizaine de jours, vers l’ouest des États-Unis. Il y revisite les archétypes du mythe américain: les motels, leurs enseignes lumineuses, les étendues désertiques et les highways qui les pourfendent. Souvent il intègre une image dans l’image; elle peut être empruntée à l’histoire de l’art la plus éminente (tels les tableaux d’Edward Hopper) ou à la culture de série Z.
Toutes ces références visuelles sont remixées dans la photographie de Rémi Noël et donnent des images pleines de clins d’œil: «Dans mon travail, j’essaie toujours de raconter une histoire et de rester simple. D’où le choix du noir et blanc, qui permet de se concentrer sur l’idée, d’aller à l’essentiel. Placer un objet dans le cadre me sert de prétexte
à poser mon trépied dans un beau paysage que j’aurais du mal à photographier juste pour lui-même. Avant de partir vers les États-Unis, j’ai en tête des images dont je fais un croquis et, une fois là-bas,
je cherche le décor idéal pour mes mises en scène. J’ai aussi de vieilles habitudes: je travaille toujours avec du film, en utilisant le même appareil, le même objectif 50 mm et la lumière naturelle. Enfant, j’ai été impressionné par les dessins de Sempé, par leur mélange d’intelligence et de poésie, ainsi que par la simplicité apparente du trait. Quelques influences photographiques évidentes: André Kertész, Robert Frank, Bernard Plossu, Lee Friedlander... impossible de tous les citer. Sans vouloir me comparer à ces génies, c’est un peu cet esprit que j’essaie de mettre dans mes images.»
Remi Noël est né en 1963 à Paris. Après des études de communication, il devient rédacteur dans la publicité puis directeur de création.
En parallèle, il publie des livres de ses photographies: Natures mortes, mais pas trop, 2001, Vaguement poétique, 2003 aux éditions Eden/ Janvier; United States of Remi Noël, 2008 et Adventures in Microwave Cooking and Other Stories, 2011 publiés par l’agence Tbwa. En 2013,
il fonde Poetry Wanted, maison d’édition spécialisée en photographie. Sa série Texas initie la collection «This is not a map», des cartes qui célèbrent la rencontre d’un photographe et d’un lieu.

http://www.reminoel.com/


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht