Programmation • Les photographes • Robert Kluba

Les photographes

Robert Kluba

Le rideau de fer, entre les deux Allemagnes

Le rideau de fer, ce symbole de pouvoir politique de l’Union Soviétique, est devenu un projet européen de route cyclable pour voyageurs en quête d’inédit. La biodiversité a pu se développer et ce qu’il en reste est un bandeau vert qui traverse l’Europe. Du rideau de fer, on connaît surtout la section appelée mur de Berlin, beaucoup moins tout le
reste de cette frontière fortifiée composée de lignes de barbelés, de champ de mines et surveillée par des miradors, qui séparait les pays européens de l’Ouest du bloc de l’Est. Le but de ces installations, érigées à l’initiative de Staline, était officiellement de «protéger
les populations du camp socialiste de l’influence de l’impérialisme capitaliste et du fascisme» mais, concrètement, ils ont servi à empêcher la fuite des populations de l’Est vers l’Ouest. Cette curiosité, vestige de la guerre froide, attire maintenant les touristes et spécialement les cyclotouristes qui, en suivant le «Todesstreifen» (le couloir de la mort), découvrent les anciennes tours de garde de la Volksarmée, les dalles du «Kolonnenweg» et les gares qui servaient de passage entre l’Ouest et l’Est. Ayant grandi dans le quartier de Prenzlauer Berg à Berlin, le photographe Robert Kluba a vécu la chute du mur en direct et l’ouverture de l’Allemagne de l’Est. En photographiant les traces du rideau de fer, en suivant son parcours sur la partie allemande, il témoigne de la mutation de ces lieux trente ans après la fin du régime du pacte de Varsovie et nous fait aussi voyager au cœur de l’histoire contemporaine de l’Europe.

Robert Kluba est né à Berlin en 1978. Il suit des études de photographie entre 1998 et 2001 à l’école de design Lette-Verein à Berlin. En 2000, il obtient le prix universitaire du jeune talent en Allemagne. À la suite d’un stage comme assistant dans un studio publicitaire à Lyon entre 2001 et 2002, il décide de travailler à Paris. Depuis 2003, il collabore régulièrement avec la presse en Allemagne et en France en tant que photographe indépendant. En 2009, il commence sa série sur les vestiges du mur qui a séparé les deux États allemands ainsi que sur le mur de Berlin. En 2012, il suit une formation de maître artisan photographe dispensée par la Chambre des métiers à Berlin. Son travail sur des fans du rock’n roll qui, à travers l’Europe, vivent comme dans les années cinquante, a été exposé au festival Les Photaumnales à Beauvais en 2014.

Robert Kluba est représenté par l'agence de presse photographique Réa, Paris.

https://www.reaphoto.com/portfolios/robert-kluba/


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht