Programmation • Les photographes • Gideon Mendel

Les photographes

Gideon Mendel

« Portraits submergés»


Gideon Mendel est un photographe engagé. Depuis douze ans, il a documenté des inondations dans treize pays, du Nigéria à Haïti, en passant par les Etats-Unis et l’Europe. Sans relâche et avec un seul objectif : éveiller les consciences aux risques du réchauffement climatique. Ce travail titanesque a donné lieu au projet « Un monde qui se noie » composé de quatre volets sur le thème des inondations dont «portraits submergés » que nous présentons au festival du Regard dans une scénographie originale, tirages flottant au dessus du cours d’eau qui traverse le Parc François Mitterrand.
Cette série est constituée de portraits intimes en couleur des victimes des inondations. Mendel a démarré ce travail après un voyage au Royaume-Uni, puis en Inde pour photographier les dégâts causés par les inondations à quelques semaines d'intervalle. Il a été frappé par "par la vulnérabilité partagée de leurs victimes". Il décrit le projet comme "ma tentative de nous emmener au-delà des statistiques sans visage." Pour cela, Gideon Mendel est allé sur place, retrouver les gens qui avaient subi ces catastrophes et les photographié au Rolleiflex dans leur intérieur ou devant leur maison… comme si de rien n’était. Comme si l’inondation n’avait pas charrié la boue jusque dans leur lit, comme si leurs meubles - pour ceux qui en ont - n’avait pas été souillés par l’eau saumâtre, comme si les ordures et cadavres d’animaux morts n’avaient pas envahi leur salon… C’est ce décalage entre la pose conventionnelle et le contexte de catastrophe naturelle qui crée la tension, le trouble… Ces femmes et ces hommes désoeuvrés qui nous regardent droit dans les yeux nous interpellent et semblent nous dire : vous qui nous regardez, demain cela peut nous arriver, il faut agir pour que cela change avant qu’il ne soit trop tard. Message reçu ?


Gideon Mendel est né en 1959 à Johannesburg, Afrique du Sud. Il vit et travaille à Londres. Son engagement durable dans des projets sociaux et son style intimiste, proche de l’humain, lui ont valu une renommée internationale. En 2016, il a remporté la première édition du Jackson Pollock Prize for Creativity et a reçu le Greenpeace Photo Award. Nommé en 2015 pour le Prix Pictet, il a également remporté le prestigieux Prix de la photographie humaniste W. Eugene Smith, le Amnesty International Media Award et pas moins de six World Press Awards. Gideon Mendel a lancé sa carrière de photographe avec un témoignage bouleversant des dernières années de l’apartheid en Afrique du Sud réalisé en noir et blanc. Au début des années 90, il déménage à Londres et continue à réagir aux grands mondiaux tels que le sida. Depuis 2007, Mendel travaille sur son projet « Un monde qui se noie » (Portraits submergés, Lignes de crue, Traces d’eau et une vidéo « les chapitres de l’eau »).


http://gideonmendel.com/


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht