Programmation • Les photographes • PATRICK TABERNA

Les photographes

PATRICK TABERNA

->Autres journées

Patrick Taberna poursuit un travail d’une poésie intimiste, à la fois autobiographie familiale et journal de voyage. Construisant une oeuvre lente, Patrick Taberna photographie essentiellement en voyage, et sa famille est son unique sujet, ou, du moins, elle est le fil rouge qui suscite et accompagne toute sa photographie.
Ce besoin du voyage (pas nécessairement lointain) est une stimulation pour l’imaginaire, pour retrouver un esprit d’enfance où toute journée est riche en découvertes, où l’esprit est entièrement dédié à l’instant. C’est, dans un léger décalage par rapport au temps du quotidien, une photographie des sensations, ouverte au monde de l’enfance, à cet atelier des souvenirs où se forment des impressions durables. La simplicité est un équilibre difficile à atteindre. Patrick Taberna réussit dans sa photographie a nous faire partager ce bonheur d’un regard à la fois simple et unique. Bernard Plossu écrivait dans sa postface à «Au fil des jours»: «Ce que je ressens, en voyant ces images de Patrick Taberna, c’est qu’il en a besoin pour vivre...». En effet, cette photographie est essentielle car elle part d’une nécessité, celle de conserver le souvenir du temps qui passe et des enfants qui grandissent. Clément son fils vient de fêter ses vingt-et-un ans, Héloïse ses dix-huit ans et leur père poursuit, avec leur accord, cette douce chronique familiale.
Patrick Taberna travaille en film négatif couleur 6 x 6 cm, avec un appareil Lubitel (bi-objectif rudimentaire de fabrication russe) et il fait tirer ses images sous agrandisseur par Diamantino.

Né en 1964 à St Jean de Luz, Patrick Taberna vit et travaille à Paris. Passionné d’images depuis son plus jeune âge, il réalise ses premières séries photographiques au cours de nombreux voyages en Europe, Asie, Moyen Orient, Amérique du Nord, «L’usage du monde», de Nicolas Bouvier, en poche. Peu après son installation à Paris en 1987, il intègre le club des 30×40 (club de photographie créé à Paris en 1952 par Roger Doloy). À partir de 1996 son travail prend un ton plus personnel et Sylvie, sa femme, est de plus en plus présente dans ses images. C’est en 1997, afin de remercier ceux qui lui ont donné le goût du voyage et de la photographie, qu’il réalise une exposition postale. À raison d’une image par semaine, il envoie par courrier les 37 tirages argentiques de la série « Passage en ouest » à dix personnes dont Nicolas Bouvier, Jacques Lacarrière, Paul Bowles, Bernard Plossu et Robert Frank. À l’issue de cette exposition postale, il correspond régulièrement avec Bernard Plossu et Robert Frank. Son travail est régulièrement exposé en France et à l’étranger, notamment au Japon où il a publié deux monographies: «À contretemps» et «Du Portugal, frôlement». En 2006 la série «Mémoire morte» est présentée, avec des photographies de la collection de la Maison européenne de la photographie, à la Kunsthalle d’Erfurt. Il participe également à des festivals internationaux de photographie comme la Biennale de
la photographie à Moscou, la Biennale de photographie à Pozna ou Fotonoviembre de Santa Cruz de Tenerife. Patrick Taberna est mention Fnac en 2000, lauréat Fnac Paris en 2001 et lauréat 2004 de la fondation HSBC pour la photographie.

Patrick Taberna est représenté par la galerie Camera Obscura et ses images sont diffusées par l’Agence VU.

https://www.patricktaberna.com


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht