Programmation • Les photographes • Claudine Doury

Les photographes

Claudine Doury

De ses premières photographies en noir et blanc réalisées en 1990 en URSS à sa dernière série l’Homme nouveau, le festival du Regard revient sur plus de vingt-cinq ans d’une carrière consacrée en grande partie au thème de l’adolescence. Après des études en journalisme dans les années 80, Claudine Doury travaille comme éditrice photo à Paris pour l’agence Gamma, l’agence Contact Press à New-York puis pour le journal Libération. En 1989, elle devient photographe et rejoint l’agence Vu. Elle s’attache alors à photographier ce qui l’importe principalement : la transition et la vulnérabilité, au travers de nombreux voyages notamment en Union soviétique et de recherches autour des rites de passage de l’adolescence. En 1999, son travail « Peuples de Sibérie » lui vaut les prestigieux prix Leica Oscar Barnack et un World Press. Entre 1994 et 2003, elle séjourne régulièrement dans un camp de vacances en Crimée où se retrouvent les adolescents de la nomenklatura russe. Une jeunesse dorée que la photographe saisit avec beaucoup de finesse. Intitulé « Artek, un été en Crimée », le livre paraît aux éditions La Martinière en 2004, la même année Claudine Doury reçoit le Prix Niépce, équivalent du Goncourt pour les photographes. Entretemps, elle a publié Loulan Beauty aux éditions du Chêne, une série sur la jeunesse en Asie Centrale et elle poursuit ses recherches sur les rites de passage de l’adolescence, allant photographier à Cuba les Quinceaneras, les Sweet Sixteen aux Etats-Unis et les bals des débutantes dans différents pays d’Europe. Dans les années 2000, c’est sur sa fille, Sasha, qu’elle va concentrer son attention, délaissant les rituels sociaux pour ceux, plus secrets, de la fin de l’enfance. À partir de 2010 et jusqu’à 2015, c’est sur les jeunes hommes qu’elle porte son regard sensible et délicat nous révélant un « Homme nouveau » bien éloigné du modèle viril prôné par Poutine : « en prenant des hommes comme modèles, je faisais l’étude du genre masculin un peu à la façon d’un entomologiste… J’ai vu des êtres fragiles et désarmés mais aussi les prémisses d’un nouvel être, la fabrication d’un homme où le masculin et le féminin sont encore mêlés ». Un ouvrage « L’Homme nouveau » paraît aux éditions Filigranes en 2017. Claudine Doury vient de remporter le Prix Marc Ladreit de la Charrière - Académie des Beaux-Arts. Claudine Doury est représentée par la Galerie Particulière à Paris et à Bruxelles. Elle est membre de l’agence Vu.

https://www.claudinedoury.com/


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht